COHN-BENDIT- MAI 68- LA LIBÉRATION SEXUELLE ET LA MAIN AU PANIER

Publié le par pauzin

LIBÉRATION DES FEMMES - MAIN AU PANIER ET SUITE ..MAI 68..

Cette quête récurrente de COHN-BENDIT,en renfort socialiste,me rappelle une blague faite à l'un des ingénieurs marketing, belge,en mai 68.

Nous l'avions persuadé que la libération sexuelle des femmes était acquise,voire même banale - à Paris - dans le contexte de 68.Il pouvait d'ailleurs, lui même, vérifier la chose et le plus simplement possible,à peu de frais : dans le métro.La main au panier.

Autour d'une bonne bière,notre ami belge promis de passer à l'action,le soir même dans la ligne 13 - la senne - il s'agissait de valider la chose pour en parler à ses amis ,de retour à Bruxelles - la main au panier",. Cette gestuelle  demanda quelques préçisions,et des mimes..Une tournée bière aussi.

DE LA DIFFICULTÉ DE CONNAÎTRE UNE FEMME "LIBÉRÉE", D'UNE AUTRE....EN MAI 68..

L'ami belge eut des problèmes et une paire de giffles.

Persuadé de s'être fait avoir par un trio de lascars,tous français, - mais bon prince -  le lendemain soir,il nous entraîne dans une brasserie et nous expose en détails ses soucis - la main,le cri,la paire de claques et "cochon" en sus. La honte..pas drôle ça. Messieurs !

Il fallait nous excuser et dévoiler la combine,,mais on pouvait mieux faire,trois ingénieurs marketing étant capables d'heuristique -on devait pousser la bille.J'entamai mon discours créatif.

  D'abord , je lui réclamai des détails : cette main ? Comment ? Où ? ,furtive? ..Sur.?.dessous?.Bref une description s'imposait car elle prouverait,ou non, une faille dans le dispositif suggéré .

Après forces bieres et explications je parvins à lui démontrer la  faille marketing ::  le furtif . Oui,son ébauche du toucher,sa touche trop  furtive et ratée,avait été assimilée à un pinçon . "PAEINSON" ~ dit le belge.. ?

 " Oui,repris-je,à Paris,et dans le métro notamment, pincer les fesses des dames  fait mauvais genre,  elles n'apprécient pas."

 -- "Mais la libération ? " - Justement, - une main au panier c'est carré,s'agit pas de frôler,faut oser,en plein..et sourire ausitôt..Le sourire dans la main au panier c'est la clé.C'est franc du collier comme non dit à Paris". Nouvelle tournée de gueuse.Il oserait.

Plus tard j'appris la suite.Le Belge nous en voulait.
D'ailleurs " cette histoire de libération" nous dit-il au fil, "c'est vous trois qui l'aviez inventée" !. Pure connerie.!

Quand vous viendrez à Bruxelles..".

Depuis  on  s'est revus, - bons amis,on a pris de l'âge.. le temps est passé .Et la libération ?

1968,à part COHN-BENDIT, à par les écrivains ,personne n'y croit plus,.Et la libération des sexes ? ~ Théorie psychosomatique ,  gestuelle qui peut encore perturber le schéma cartésien,mais tout dépend de la fille..et du gars qui le fait..Du sourire aussi.

.Cependant je plaide notre humour,-  notre bonne foi aussi : en mai 1968, comment diagnostiquer dans un métro parisien - ligne 13 -  une jeune femme "libérée".. d'une autre,.. libre aussi,peut-être ?..mais choquée par le dispositif un peu fruste ou pas asse coquin ..? C'est vrai qu'une main au panier c'est pas très sensuel..Même Ava GARDNER....

 Et puis un belge.. ? Comment Savoir. 

LE BLOG DE PAUZIN " PATRIARCHE DU WEB " 84 ANS.
http://jpauzinoverblog.net.over-blog.net
http;//jpauzinexpertrevelation.vox.com
http://vie-eternelle-jpauzin.blogspot.com
http://twitter.com./jeanpauzin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article